Réunion du collectif lillois : 12/1

Bonne et heureuse année à tous. Nous sommes cependant encore obligés de nous protéger de ce satané virus: pas de réunion en chair et en os, pas d’embrassade ni de bisou, nous nous réunirons par 
visio-conférence le mardi 12 janvier à 18 heures

Pour participer à la réunion Zoom
https://us02web.zoom.us/j/89375593055?pwd=WWUrbWl0ZjJrWkVXNlU5czJIdUxLZz09

ID de réunion : 893 7559 3055
Code secret : 140516par téléphone : 01 70 37 22 46
A l’ordre du jour:

  •  tour des terrains: en particulier Lesquin et la rue de Musset où des caravanes et du matériel ont été achetés après l’incendie: prêt? don? 
  • la distribution de produits sanitaires
  • les différents jugements, les expulsions à venir
  • le bilan de l’année 2020 et nos espoirs et nos luttes pour 2021!Ex: sanitaires (la MEL et Solidarités International)
  • le point comptable de Frédéric 

Que chacun se sente libre de compléter!

Amitiés
Mireille Labrouche

Secours aux familles aux logements incendiés

Dominique et quelques personnes roms : Olimpiu, Bogdan et Caius se sont occupés vendredi d’acheter des caravanes sur le terrain de gens du voyage, rue de l’abbé de l’Epée à Hellemmes-Ronchin (une petite au prix de 300 euros et une plus grande au prix de 500 euros) après en avoir acheté une grande autre dès jeudi au prix de 400 euros dans le bidonville du Hellu. Une 4ème caravane avait été offerte dès jeudi par une personne souhaitant restée anonyme.

Dès vendredi soir toutes les familles avaient donc retrouvé un toit. Les caravanes seront installées définitivement quand les débris incendiés auront été enlevés, ce à quoi se sont attachés dès jeudi les services municipaux de la ville de Villeneuve d’Ascq et les habitants du bidonville.

Le Collectif de Roubaix a tenu à prendre en charge 900 euros que les familles étaient prêtes à rembourser peu à peu. Le collectif lillois via le compte de l’AhWP prend en charge les 300 euros restants grâce à ses donateurs.

Grâce à un formidable élan de générosité orchestré par Geneviève, Anne, Myriam, Mireille, Chantal et Jean-Marc des vêtements en grande quantité et de la vaisselle ont été récoltés au profit des 15 personnes sinistrées. La Sauvegarde a donné des couvertures, des produits d’hygiène (couches aux enfants) etc. Frédéric a acheté samedi un complément vestimentaire avec une partie (200 euros) des fonds du collectif collecté lors du 2ème confinement.

La mairie de Villeneuve d’Ascq a proposé une subvention au collectif pour acheter le gros matériel nécessaire (matelas, réchauds et/ou gazinières, matériel de cuisine, chaises, etc) brûlé dans l’incendie….

Un nouveau point sera fait mardi soir lors de la réunion mensuelle du collectif.

Incendie dans un bidonville de Villeneuve d’Ascq

Plusieurs abris d’un camp de Roms de Villeneuve-d’Ascq ravagés par un incendie. Ce jeudi, en fin de matinée, un incendie a détruit deux caravanes et deux baraquements dans un camp de Roms situé rue Alfred-de-Musset, près de Décathlon Campus. Il n’y a pas eu de victimes.
Cédric Gout | Publié le 07/01/2021 La Voix du nord
Les Roms étaient réunis dans un baraquement situé au centre de leur camp quand des flammes ont jailli d’une autre petite baraque. Il était aux environ de 11 h 15. Selon le membre d’une des familles, il y aurait eu un problème sur une bonbonne de gaz. Le feu a pris rapidement dans ces abris faits de palettes et de divers bois, mais tous les Roms sont sortis à temps. 
Les sapeurs-pompiers de Lille-Bouvines, aidés de ceux de Villeneuve-d’Ascq et Lesquin, ont branché deux lances pour venir à bout de l’incendieUne première caravane dans laquelle vivait un des hommes les plus âgés du camp a été complètement détruite. Une autre, juste à côté, qui abritait cinq personnes, n’a pas résisté aux flammes non plus. Les sapeurs-pompiers ont ensuite eu plus de mal à venir à bout du feu qui avait pris dans un des baraquements. D’autres bonbonnes de gaz s’y trouvaient mais n’ont pas explosé. Vers 12 h 45, le feu était maîtrisé et les secours ont déblayé pour éviter une reprise de l’incendie. Aucun membre de la petite communauté Rom n’a été blessé ou incommodé par les fumées. La Direction interdépartementale des routes (DIR) a été alertée par les pompiers d’une éventuelle gêne sur le trafic routier à cause des fumées. Mais, mise à part des signaux de ralentissement à l’approche de la courbe de Babylone, le vent a emporté le panache blanc de l’autre côté de la RN227. Par ailleurs, la solidarité s’est vite mise en branle autour de ces familles démunies. Des membres du Secours populaire sont arrivés pour proposer des vêtements chauds ou de la nourriture aux Roms. Il faudra sans doute également trouver de quoi loger les personnes qui dormaient dans les caravanes.

SOS Bébés et mamans Lomme Lille Métropole

Sur le principe du zéro déchet, basée sur la solidarité, basée sur la sensibilisation de l’éco-responsabilité, l’association SOS Bébés et Mamans Lomme Lille Métropole récupère tout le matériel de puériculture en parfait état.

Avec le soutien de partenaires sociaux (assistantes sociales, sages-femmes, éducateurs sociaux…), l’association procède à la redistribution de tout ce matériel à destination des bébés nés en grande précarité sur toute la Métropole Lilloise et selon les besoins ciblés.

La récolte des dons, le tri minutieux de la layette peut se faire chez soi ou au local situé au pôle associatif rue du 20ème Siècle à Lomme. La composition des trousseaux se réalisent avec l’aide de bénévoles selon les disponibilités et le rythme de chacun. 

L’association SOS Bébés et Mamans Lomme Lille Métropole a le souci d’apporter une transparence vis-à-vis des donateurs, de soulager, d’apporter un soutien, une aide, de redonner espoir à des mamans et d’accompagner ces bébés pour en faire des adultes responsables.

Venez nous rejoindre, nous vous attendons…

Infos pratiques

Présidente : Blandine VAN RECHEM

Tél : 06 76 24 65 44

Mail : blandine.vanrechem@gmail.com

Page Facebook : SOS Bébés & Mamans Lomme Lille Métropole

Lieu et horaire de l’activité : chez soi ou au local situé au Pôle associatif Michelet, 120 rue du XXème Siècle selon les disponibilités de chacun.

Tarif : 5 €/an

Regards sur la mendicité


Un beau documentaire qui démonte les croyances et rumeurs sur les réseaux de mendicité, il ne s’agit que de familles pauvres, courageuses, rejetées qui tentent de faire face à leur situation avec dignité

« Qui sont ces personnes qui font la manche dans les rues en Allemagne ? Font-elles partie d’une bande organisée ?

Pour le savoir, « ARTE Regards » a accompagné une mendiante rom de retour dans son village natal en Roumanie, découvrant une existence marquée par la pauvreté et l’exclusion.

Des mendiants arrivent dans une rue allemande. Chacun s’approprie une portion de trottoir, étend sa couverture sur le sol et s’y installe pour faire la manche, espérant que les passants déposeront des pièces dans son gobelet en carton. Après un certain temps, ils disparaissent aussi discrètement qu’ils sont arrivés. « 

https://www.arte.tv/fr/videos/084750-007-A/arte-regards-la-mendicite-un-marche-bien-organise/

Disponible du 06/01/2021 au 05/04/2021

Documentaire sur ARTE

Le rêve d’une vie meilleure en Allemagne conduit un certain nombre de Roumaines directement de la pauvreté à la prostitution forcée. Or, les trafiquants ne sont généralement pas inquiétés, car la prostitution est considérée outre-Rhin comme une prestation librement consentie. Le fait est, pourtant, que 90 % de ces femmes sont contraintes de faire commerce de leur corps.

Le rêve d’une vie meilleure en Allemagne conduit un certain nombre de Roumaines directement de la pauvreté à la prostitution forcée. Or, les trafiquants ne sont généralement pas inquiétés, car la prostitution est considérée outre-Rhin comme une prestation librement consentie. Le fait est, pourtant, que 90 % de ces femmes sont contraintes de faire commerce de leur corps. Comparée aux trafics d’armes et de drogues, la traite des êtres humains est une activité très rentable pour les organisations criminelles : non seulement la « marchandise » ne coûte presque rien, mais on peut la vendre autant de fois qu’on veut, jour après jour.

https://www.arte.tv/fr/videos/093707-012-A/arte-regards-prostitution-l-exploitation-de-la-pauvrete-en-europe/

Disponible du 04/01/2021 au 03/04/2021

SOLIDARITE INFORMATIQUE

Quand une association humanitaire vient en aide à une autre association humanitaire.

Le télé-travail, depuis plusieurs mois, est vraiment au goût du jour. Pas seulement pour les entreprises, administrations  et leurs personnels, mais aussi pour la très grande majorité des élèves du secondaire, ainsi que pour ceux du supérieur.

Pour les familles, que suivent le Collectif Roms et l’association William Penn, difficile, voire impossible, financièrement parlant, de s’en procurer un.

Une fois encore, le « miracle » s’est produit.

Ceci grâce à l’association Solidarité Informatique, une association basée à Lille, rue du Prieuré, à la limite de Mons-en-Baroeul.

Créee voici une dizaine d’années par une petite dizaine de bénévoles, pas forcément des professionnels de l’informatique (quoique, comportant 2 ingénieurs dans ce domaine et celui de la radio), mais en tous cas des passionnés, devenus férus de cette spécialité et à ce titre reconnus par les instances de la MEL.

Celle-ci, les a missionnés pour tenter d’apporter conseils, connaissances et savoir-faire à un public qui n’avait pas eu accès, jusqu’à présent, à cet outil, devenu aujourd’hui, aussi précieux qu’indispensable. Ceci, pour des raisons financières (il faut être non imposable pour bénéficier de leur soutien, ou être une association à vocation humanitaire) ou pour l’impossibilité de poursuivre des études (ce qui est particulièrement vrai pour beaucoup d’immigrés nouvellement arrivés en France).

Solidarité Informatique, dispense donc, toute l’année des cours, les mardi,mercredi, jeudi, après-midi et le samedi matin (lorsque la covid ne sévit pas, bien entendu!), à une centaine d’élèves chaque année.

Des cours administrés en fonction des possibilités et des capacités de chacun : une session peut ainsi s’étaler sur une période de quelques semaines jusqu’à une année complète, pour un élève.

Mais, évidemment, pour cela, encore faut-il pouvoir disposer d’ordinateurs !

L’ autre compétence de Solidarité Informatique est donc de remettre en état (et au « goût du jour », avec les dernières nouveautés), les quelque, 300 ordinateurs qu’ils récupèrent chaque année, de la part d’entreprises ou d’administrations régionales.

Ceux-ci, sont également distribués aux élèves et/ou aux associations adhérentes, pour un prix symbolique (25 € par an, l’ adhésion pour une association, 10 € pour un ordinateur offert…avec « service après-vente » assuré et illimité aux adhérents, nous a précisé, René!).

Le succès est, bien sûr, au rendez-vous. Jusqu’à susciter de la demande depuis la région lyonnaise, pour dupliquer ce modèle de structure…mais impossible de se démultiplier et de se transporter si loin de ses bases.

C’est donc à d’heureux bénéficiaires régionaux, que profitent les efforts, la disponibilité et les compétences des bénévoles que sont : Martine (la trésorière), Philippe, Pierre, Michel, Christian, Jean-Claude, Jean et René.

Et c’est grâce à ces derniers, donc, qu’aujourd’hui, les jeunes : Noman, suivi par Anne ( collègien afghan de 14 ans, aux excellents résultats scolaires), Samuel, suivi par Françoise (collégien rom, au parcours prometteur), Eriselda (lycéenne albanaise, BEPC 2020, avec mention « très bien »), sa sœur Bleona ( étudiante universitaire, mention « bien » au bac 2020), suivies par Myriam et Anne, bénéficient d’un ordinateur, pour leur plus grand bonheur. (L’AhWP, adhérente de Solidarité laïque, prend en charge la participation de 10 euros due pour la remise de chaque ordinateur remis par le biais de l’un de ses bénévoles à une personne bénéficiaire)

Un GRAND MERCI, par conséquent, à Solidarité Informatique.

Jean-Marc (secrétaire de l’AhWP)

Solidarité Informatique : 6 bis, place du Prieuré-Lille/Fives-      tel : 0953483247

 mail : contact@solidaritéinformatique.org ,   site : http://www.solidaritéinformatique.org


René : un des responsables de l’association « Solidarité Informatique », avec Eriselda, jeune afghane bénéficiaire, Anne et Françoise (Myriam, absente sur la photo, car tenant le rôle du photographe), bénévoles du Collectif Roms/ William Penn

Reprise d’activité du site internet de l’AhWP

Du fait d’une d’une panne d’ordinateur et de diverses urgences notamment comptables (émission de reçus fiscaux, enregistrement et paiement du collectif lillois, comptabilité de fin d’année, vie courante de l’AhWP) suite à la réparation de celui-ci, l’AhWP présente ses excuses à ses donateurs et soutiens habitués à suivre l’actualité du Collectif solidarité Roms de Lille et de l’AhWP sur ce site internet, pour ce silence de près d’un mois…

Un grand merci et une petite publicité pour Stéphane Goblet, de l’entreprise ORDI-DEP@NNE, 15 rue de Lomme, 59840 Pérenchies, contact@ordi-depanne.fr, 06 13 81 03 80, qui a permis à l’AhWP de retrouver (pour un prix très modique) son ordi, toutes ses archives et toute sa comptabilité… non sauvegardées depuis un an, d’où une petite période d’inquiétude….

Nouvelles reconduites formelles à la frontière

Mireille et moi avons accompagné le 23/12 les 7 habitants de la rue
Alfred de Musset dont la carte d’identité avait été confisquée la
semaine dernière. Nous avons effectué un parcours ultra rapide à la PAF
puis à Baisieux (la PAF n’a pas voulu cette fois pénétrer en Belgique
!). Nous étions accompagnés par Laurie Moniez, correspondante du Monde,
pour un reportage pour M, le magazine du Monde.

Nous pensions que cette excursion était la dernière de l’année. Mais en
rentrant à Lille, je reçois un message de Françoise qui m’indique que
des OQTF ont été distribuées ce matin à la Cruppe. J’y suis donc passé
ce midi : en effet 10 OQTF y ont été distribuées. J’ai prévenu Maître
Clément et Julien Chatelain. Axelle de la Sauvegarde y est passée cet
après-midi mais n’a pas pu faire remplir toutes les demandes d’AJ, du
fait de l’absence des personnes concernées.

La PAF a dit sur place que les cartes d’identité pourraient être
récupérées à partir de lundi.

Je vous propose donc d’organiser cette 14 ou 15 ème opération (je m’y
perds) de l’année lundi matin avec rdv à 8 h 30 sur place à la Cruppe.
Mireille et moi sommes disponibles, chacun avec un véhicule. Qui
pourrait nous accompagner ? Il faudrait prévoir deux autres véhicules
pour éviter des voitures bondées en cette période de pandémie.

Dominique

NOEL DANS LES BIDONVILLES LILLOIS

Pour fêter Noël différents bénévoles du Collectif (Anne, Philippe, Myriam, Françoise, Mireille, Jean-Pierre, Dominique, etc..) ont procédé à des distributions de jouets et de friandises et organisé des goûters dans différents bidonvilles lillois à l’intention des enfants. 2 élèves avocates Anissa et Myriam sont venues les épauler.

Merci à DECATHLON pour le don d’un sapin de Noël décoré (A la demande « osée » de Myriam) et une réduction accordée spontanément par un vendeur intrigué de voir Frédéric remplir un caddie d’une vingtaine de ballons… (« Vous avez beaucoup d’enfants ? » –  » Non, c’est pour remettre à des bénévoles qui vont les distribuer pour Noël à des enfants vivant en bidonvilles » – « Ah ! Je vais vous accompagner à la caisse pour vous faire bénéficier d’une réduction » ).

Merci au confiseur CHOCMOD de Roncq qui a offert à 200 enfants aidés par le Collectif lillois 2000 guimauves oursons , présentées dans un emballage papier individuel et une boite de 400 truffes choco en emballages papier individuels.

Le Collectif a financé l’achat de jouets, ballons et divers goûters de Noël, en complément de dons en nature d’entreprises et de particuliers, grâce à sa centaine de donateurs. Merci à tous…