Dans la tête d'un enfant des bidonvilles…

Quiproquos et départ d'une famille de Santes

Courrier adressé à la directrice du groupe scolaire public de Santes

Le 6/12/2019

Madame la Directrice,

Suite à nos échanges précédents, je vous confirme que la famille A… (un couple dont la maman enceinte, 3 enfants scolarisés dans votre groupe scolaire : E…, A… et N…, une petite fille en passe d’entrer en maternelle et l’une des grands-mères de ces enfants) a quitté la ville de Santes le week-end passé pour s’installer à Paris ou dans la banlieue parisienne, d’après les informations que nous avons pu recueillir avec une autre bénévole de l’association William Penn auprès de membres de cette famille (oncles et tantes, cousins et cousines) vivant toujours à Santes ou dans d’autres villes de la métropole lilloise. Il me semble improbable que cette famille revienne un jour à Santes.

La famille A… a fui l’agglomération lilloise suite à la visite sur leur lieu d’habitation de 2 travailleuses sociales de la CRIP (Cellule de recueil des informations préoccupantes) jeudi 28 novembre.

Du fait de l’absence d’un traducteur ou d’un membre de la famille parlant correctement français et bosnien, la famille A… , par quiproquo, a craint que ses enfants lui soient retirés pour être placés en foyer. Les membres francophones de la famille A… que les bénévoles de notre association ont contacté dès que l’annonce de cette visite et de cette crainte nous a été formulée, n’ont pu rassurer et raisonner (ou n’ont pas voulu le faire partageant peut-être les mêmes craintes) les parents d’E…, A… et N….

J’ai eu au téléphone mardi 3 décembre en fin d’après-midi l’une des 2 travailleuses sociales de la CRIP . Elle m’a expliqué qu’elle et sa collègue étaient venues jeudi 28 novembre établir un simple diagnostic social suite à un signalement effectué par la Mairie de Santes et qu’elles avaient prévu de revenir dans un 2ème temps avec un traducteur. Ce signalement, m’a indiqué hier Madame C… , adjointe au Maire, avait pour but premier de faire bénéficier la famille A… d’une aide sociale pour la prise en charge de la cantine des enfants le midi…

Je suis forcément navré de ce départ et de cet échec d’intégration, d’autant plus que la Mairie de Santes, vous-même et votre équipe pédagogique aviez tout fait pour une intégration scolaire réussie des enfants A… : inscription dès l’été de cette famille arrivée en juin à Santes, pour une prise en charge scolaire le jour de la rentrée comme pour tout autre enfant ; accueil de la maman, des 3 enfants, d’un membre bilingue de cette famille et de moi-même, avant la rentrée scolaire, durant près d’une heure trente, pour réaliser le dossier administratif des enfants, expliquer vos attentes et ce qui devait être mis en place pour aider ces enfants jusque là très peu scolarisé pour l’un, jamais scolarisés pour les 2 autres, et nous faire visiter votre établissement scolaire ; prise de contact rapide du CASNAV ; organisation optimum des cours, des décloisonnements et du soutien scolaire dans les temps périscolaires ; échanges d’informations réguliers avec notre association et des parents francophones de la famille A… pour le suivi scolaire d’E…, A… et N… ; etc…

Un grand merci pour ce que votre équipe pédagogique et vous-même avez fait pour les enfants A… .

En toute sympathie.

Frédéric Béague – responsable légal de l’AhWP

Compte-rendu réunion collectif lillois

Compte-rendu réunion collectif solidarité Roms de Lille-Métropole

Mardi 3 décembre 2019

Excusé-e-s : F. Szybowicz, M-P. Clarys, S. Bocquet, D. Mary, S. Pryen, G. Cuvelier. Présent-e-s : Ph. Lagatie, D. Debaisieux, D. Plancke, J-P. Macrez, R. Tiset, M. Cholewa, B. Verfaillie, D. Oddo, M. Labrouche, F. Béague.

Expo photo

Grâce à Philippe Lagatie : accrochage du 31 janvier au 14 février au lycée Sonia Delaunay à Lomme, 121 rue de la Mitterie. Prévoir présence le 31 janvier (heure bientôt fixée) pour inauguration et rencontre avec des élèves. Une piste aussi à confirmer à la médiathèque de Lomme (« L’odyssée »). On propose aussi l’expo au collectif de Roubaix

Romeurope

Une nouvelle déléguée générale en remplacement de Manon Fillonneau (partie pour six mois en congés sans solde). Elle s’appelle Clémentine Sinquin.

Journées nationales les 30 novembre et 1er décembre

Mireille, Françoise, Frédéric, Dominique se sont répartis sur les deux jours.

Habituel tour de France le samedi matin. Après-midi-débat intéressante sur « quelle vie après le bidonville ». Des parcours d’intégration catégorisés par le sociologue Olivier Peyroux, avec des conséquences sur la situation des couples, sur la santé des personnes / Publication à venir. Projection du film documentaire « A lua platz »

Travail sur les stratégies d’expulsion des propriétaires de terrains habités.

Prochaines journées nationales Romeurope à Lille

Les 6 et 7 juin à la maison Stéphane Hessel. On voit si on peut être à l’Univers le samedi soir.

Conférence de presse sur les municipales le 28 novembre

Il n’y avait que La Voix du Nord. Article paru le 02/12.

Interpellation des candidats : le collectif de Roubaix assure dans son secteur. Mireille fait Wasquehal (et Lille ?). Bertrand : Saint-André, La Madeleine. Fred : Santes, Haubourdin, Capinghem. Dominique : les autres communes où il y a des bidonvilles.

Inscription sur les listes électorales

On distribue le tract. Et pour ceux qui sont inscrits, on prépare un mémo sur « les élections municipales, comment ça marche ». A faire traduire en roumain.

Les terrains

– Deux sas vont ouvrir les 9 et 16 décembre : à Villeneuve d’Ascq- 4 cantons, près des CRS, et à l’Epi de soil à Loos. Pour 40 à 50 personnes au total.

– Le bidonville de la rue de la tradition à V Ascq a été démantelé (forte pression des riverains). Douze personnes expulsées.

– Recueil : cinq mois de délai pour les familles roumaines et bulgares. Une famille devrait être relogée au nouveau sas villeneuvois.

– Les enfants du Pont-Royal commencent enfin à être scolarisés (deux mois après la rentrée).

– Problème à suivre de « chasse aux mendiants » au centre-ville de Lille par des éléments de la police municipale.

– Santes : une famille effrayée par une visite de travailleurs sociaux a « fui » le squat

PROCHAINE REUNION LE MARDI 7 JANVIER 2020 À 18 H. LIEU : sans doute  à la LDH : 5 RUE DE SAINT-OMER À LILLE. CONFIRMATION SUIVRA.

Réunion du collectif lillois

La prochaine réunion du collectif aura lieu mardi prochain 3 décembre à 18 h à la MRES, 23 rue Gosselet à Lille.
A l’ordre du jour, notamment : la suite de la campagne auprès des candidats aux municipales.
Merci à tous ceux qui le peuvent d’être présents.
Pour le collectif,
Bertrand

PS : Ce sera la dernière réunion au 23 rue Gosselet avant le déménagement de la MRES à Fives…

Rencontre à Villeneuve d’Ascq

Les paroissiens de l’église Saint-Sébastien de Villeneuve d’Ascq souhaitaient entrer en contact avec des familles roms en bidonvilles près de chez elle. Une rencontre a été organisée le 12/10. Jean-Marc, secrétaire de l’AhWP, était l’un des passeurs de liens ce jour là et a écrit le compte-rendu de cette rencontre.

Rencontre du samedi 12/10/2019 : paroissiens de Saint-Sébastien /(Villeneuve d’Ascq)/Familles Roms du campement de la « maison hantée » (Villeneuve d’Ascq).
J’arrive à l’ église Saint-Sébastien (quartier d’Annapes) à 15h. Un temps de prière qui a débuté à 14h30, se termine. L’ église est pratiquement pleine, ce qui, pour un samedi après-midi, de surcroît sous une météo clémente, constitue un beau succès. Les paroissiens ont répondu à l’appel du pape François, relayé par les responsables de la paroisse, qui a souhaité faire de ce mois d’octobre, une période consacrée à la solidarité déclinée sous de multiples formes.
Diverses actions et rencontres sont proposées. Des groupes se forment en fonction des centres d’intérêt de chacun. Deux sont mis en place pour aller à la rencontre des populations Roms. L’un ira « Aux Quatre Cantons » sous la conduite du (jeune) Père Arthur, un des principaux initiateurs de l’organisation de cette journée.L’autre, que je guiderai, se rendra au lieu dit : « La maison hantée », à la limite de Hem.
Je suis accompagné de Linda et Marie-Louise, 2 jeunes femmes d’origine africaine (Ghana et République démocratique du Congo), ainsi que de Ludovic Lestienne, dont on apprendra, au cours de l’après-midi, qu’il est, depuis 15 jours, l’heureux papa d’une petite Victoire. Il nous précisera également qu’il est de la famille de Myriam Jonville. On pourra constater, par la suite, qu’il a déjà une belle expérience auprès des familles Roms (un lien de cause à effet avec la parenté avec Myriam?!), puisqu’il visite les familles stationnées à l’intérieur des murs de la « Maison hantée ».
La rencontre avec les familles se déroulera sur près d’ 1h30. C’est principalement Maria, très disponible, qui répondra aux questions. C’est en effet, pratiquement la seule adulte (en plus de ses 2 filles ainèes : Denisa et Lorena), qui maîtrise notre langue.
De nombreux sujets seront abordés (que j’ai regroupés en quelques thèmes) :

  • Présentation des familles : celle de Maria et Florin et de leurs 9 enfants, celle de son frère, Sibian et de sa femme Vandana et de leurs 6 enfants- Leur région d’origine en Roumanie- L’ancienneté des familles sur le sol français
  • Leur vie dans notre métropole : Les multiples campements qu’ils ont connu, au gré de leurs expulsions successives- Les rares possibilités d’emploi- Les difficultés à pouvoir les honorer, notamment à cause des soucis liées aux moyens de transport- L’ apprentissage, dans des conditions difficiles et aléatoires de notre langue- Des questions concernant des points d’ordre pratique, mais primordiaux : accès à l’eau, l’ électricité (par générateur)- Laver le linge- L’aide apportée par les plus grandes filles
  • La scolarisation des enfants : en primaire, en collège- Les classes adaptées UP2A- À nouveau les difficultés, liées aux moyens de transport pour se rendre dans les différents établissements- Les plus jeunes qu’il faut conduire, car trop jeunes pour utiliser les transports en commun- Les coûts élevés, jusqu’à l’année dernière, pour pouvoir les utiliser- Aujourd’hui la possibilité de bénéficier, comme les autres enfants non-roms, d’une tarification solidaire, obtenue après des années de démarches intenses, par l’association William Penn et son président Frédéric Béague- Les relations avec leurs voisins situés à l’intérieur des murs de la « Maison hantée » : on apprendra, en fait, qu’il s’agit de la sœur de Florin
  • Des questions, d’ordre plus léger : leur spécialité culinaire (en l’occurrence des feuilles de choux farcies)- La pratique de l’accordéon ou d’autres instruments de musique : pas de musicien dans le
    groupe- Le chant : pas de chanteurs en apparence- La question permet la transition avec le dernier point. – La religion : Orthodoxe ou évangéliste pour eux, catholique pour nos paroissiens- La fréquentation d’une ou plusieurs églises : celle du Hellu à Hellemmes pour eux- La fréquence de leurs visites à celle-ci- Qui s’y rend : enfants, adultes?- Les enfants ont-ils été baptisés- Sous quelle confession- Les autres liens des familles avec la religion : ici la bible- Maria ira chercher celle de la famille- Quand la lisent-ils- Connaissent-ils des prières, le Notre Père, par exemple- Existe-t-il une version roumaine?- Prient-ils tous ensemble?- Connaissent-ils des chants religieux(cf : la transition!) : personne de la famille ne pourra ou ne voudra en entonner- Ludovic, pour clore ce long thème, propose de chanter le Notre Père : Linda et Marie-Louise l’accompagnent très bien, les familles écoutent.
    Après une photo de groupe c’est l’heure de nous séparer. Nous rejoignons Annappes. Il est 17h20. Ludovic, Linda et Marie-Louise vont rejoindre l’église et les autres paroissiens, pour un nouveau temps de prière et pour échanger sur leurs expériences respectives de cet après-midi.
    Jean-Marc Delchambre

Renseignements/informations utiles à l’intention des paroissiens de Saint-Sébastien suite à la rencontre du 12/10

Vous trouverez, ci-après, toute une série de renseignements, susceptibles, de pouvoir vous être utiles. Elle ne constitue qu’un aperçu des ressources existantes.

Les associations possèdent toutes, un site internet où vous pourrez retrouver une foule d’informations.

Associations/ structures publiques.

– Collectif Solidarité Roms et Gens du Voyage, Lille Métropole.

– Collectif Soli Roms Roubaix.

– William Penn.

– Epis (service civique).

– Espere.

Responsables/ intervenants.

– Dominique Plancke : doplancke@nordnet.fr (Collectif Roms Lille Métropole).

– Frédéric Béague : fredericbeague@orange.fr (William Penn).

– Hugues Mourette : h.mourette@cegetel.net (collectif Roms Roubaix).

– Anne Bocquet : annefrancoisen@yahoo.fr (démarches avec les administrations).

– Myriam Jonville : myrjon59@gmail.com (intervenante sur le camp de la « Maison hantée »).

– Jean-Marc Delchambre : jmarc.delchambre@laposte.net (idem+rue A. de Musset/V.A).

Lectures.

– Dosta ! Voir les Roms autrement, de Michaël Guet, éditions l’aube, 2014.

– Les Tsiganes, une destinée européenne, de Henriette Asseo, éditions Découverte Gallimard.

Dons.

Si vous le souhaitez, vous pouvez toujours offrir, neufs ou d’occasion (directement ou auprès des associations mentionnées ci-dessus) :

– Vêtements (notamment vêtements d’enfants).

– Vaisselle.

– Ustensiles de cuisine.

– Plaque de cuisson au gaz et/ou bonbonnes de gaz.

– Couches pour bébés et/ou autres produits d’hygiène.

– Vélos (même en mauvais état : nous nous chargeons de les réparer).

Déductions fiscales.

L’association William Penn, basée à Capinghem (59), est reconnue d’utilité publique et à ce titre, est habilitée (dans les limites fixées par le code des impôts) à délivrer des reçus pour les dons en numéraires ou en nature, pouvant être justifiés (facture, ticket de caisse, reçu de l’association, etc).

Ces dons sont déductibles de vos revenus, à hauteur de 65 %.

Les personnes et associations mentionnées ci-dessus restent à votre disposition, pour tout renseignement complémentaire : n’hésitez pas à les contacter.

Jean-Marc Delchambre

Aider les pauvres plutôt que poursuivre la course aux armements

Pétition proposée par Maurice

https://www.mvtpaix.org/wordpress/

 Intervenez au cœur du débat parlementaire en cours !Lettre-pétition pour un amendement au projet de loi de finances 2020
pour un gel des crédits en faveur de nouvelles armes atomiques 
   
 Cher.e.s ami.e.s, 
A l’occasion de l’examen du projet de loi de finances 2020 par le Parlement, le Mouvement de la Paix a formulé une proposition d’amendement.Cet amendement vise à obtenir le gel et la mise en réserve des crédits consacrés à la « modernisation » des armes nucléaires, modernisation qui est en fait un remplacement quasi total des armes atomiques existantes. 
 Le vote de cet amendement par les parlementaires français constituerait un geste politique très fort, affirmant la volonté de la France de voir enfin mis en oeuvre, par tous les Etats possédant l’arme nucléaire, l’article 6 du Traité sur la non prolifération des armes nucléaires (TNP : Traité entré en vigueur le 5 mars 1970 et signé par la France en 1992).
Le soutien des citoyens à cette proposition est nécessaire pour que la voix de la raison résonne au sein du parlement. Nous sollicitons votre signature pour soutenir cette requête auprès des parlementaires.
Votre signature entraînera l’envoi d’une lettre en votre nom à tous les Parlementaires de votre département. Merci d’avance pour votre geste citoyen et responsable. 
 Pour envoyer la lettre-pétition, cliquez ici ! 
 Cordialement,
Le Mouvement de la Paix 
 Mouvement de la Paix
9 rue Dulcie-September
93400 SAINT-OUEN
01.40.12.09.12
www.mvtpaix.org
 
Résultat de recherche d'images pour "mouvement de la paix"

Journée internationale des droits de l’enfant

En pensant à tous ces enfants qui, pour la plus grande honte de nos gouvernements successifs se disant  » démocratiques, humanistes, antiracistes, progressistes et républicains », vivent comme des parias dans des bidonvilles en France… Frédéric

En cette journée qui marque les 30 ans de la Convention internationale des Droits de l’enfant (CIDE), le Collectif #Ecole pour Tous qui porte le combat commun de l’accès à l’éducation depuis 1 an nous invite à découvrir et à partager leur Hymne à l’Ecole pour Tous que vous pouvez retrouver ici : https://bit.ly/2O7Gdzb
Comment les soutenir ? Vous pouvez signer et partager sans limite la pétition 👉 https://bit.ly/2pEBnQo qui contient leurs demandes au ministre de l’éducation qui sont celles que nous portons pour que l’école soit enfin réellement accessible aux enfants qui s’en retrouvent exclus de fait de leur précarité d’habitat ou administrative. Parmi ces demandes, nous retrouvons le décret portant une simplification des documents obligatoires pour l’inscription scolaire, décret issu d’une première victoire commune avec le Collectif !
Pour suivre le Collectif Ecole pour Tous sur facebook: @CollectifEcolePourTous
N’hésitez surtout pas à  les diffuser largement !

La Chtite maison solidaire

MARDI 19 NOVEMBRE À 20H00 RCF Hauts de France

DURÉE ÉMISSION : 25 MIN

La Chtite maison solidaire

Sortir les ROM et les plus pauvres des bidonvilles de Lille, éviter les squats urbains, permettre à une population de vivre sous un toit, partager son sur-confort pour ceux du non-confort, c’est la raison d’être de la ch’tite Maison Solidaire de Lille grâce à chacun des citoyens ! L’action est simple et peut être très efficace, Philippe Cattez reçoit deux de ses membres ( Christophe Thomas Guillaume Lucas), pour évoquer les enjeux de solidarité dans l’hébergement pour une planète responsable !

https://rcf.fr/vie-quotidienne/solidarite/la-chtite-maison-solidaire

Décès de notre ami Bruno Mattéi

Bruno, bénévole omniprésent et entraînant en faveur des habitants des bidonvilles et squats de l’agglomération lilloise est décédé aujourd’hui. C’est une grande tristesse pour toutes les personnes qu’il a aidées et les bénévoles du Collectif de solidarité aux Roms de l’agglomération lilloise dont fait partie l’AhWP. Chaque bénévole continuera son action en pensant à lui…

Une célébration religieuse aura lieu le samedi 23 novembre 2019 à 9 heures 30 en l’église Sainte-Elisabeth de Roubaix suivie de l’inhumation au cimetière de Sainghin-en-Weppes. Bruno n’a demandé ni fleur, ni plaque, mais des dons au profit d’ « ATD Quart Monde ». (11 rue Barthélémy Delespaul 59OOO Lille). Une urne sera à disposition à l’entrée de l’église.

Roubaix : philosophe et homme d’engagements, Bruno Mattéi est décédé

Philosophe, militant infatigable et membre du collectif de solidarité avec les Roms de Roubaix et environs, Bruno Mattéi est décédé ce dimanche matin à l’âge de 76 ans.

Par Perrine Diéval | Publié le 17/11/2019 -La Voix du nord

https://www.lavoixdunord.fr/666910/article/2019-11-17/roubaix-philosophe-et-homme-d-engagements-bruno-mattei-est-decede

L’engagement de Bruno Mattéi était marqué par un humanisme profond. Philosophe, il a aussi écrit plusieurs ouvrages, notamment sur les mineurs. Photo Archives Christophe Lefebvre

C’était une constance, chez Bruno Mattéi : s’impliquer auprès des plus pauvres. Et le combat pour lequel il était le plus connu, dans le versant nord-est de la métropole lilloise, restera probablement celui des Roms, désormais orphelins de celui qui défendait avec acharnement depuis une dizaine d’années leurs conditions de vie. « Sur le camp des Couteaux, il avait fait un gros boulot, souligne Dominique Plancke, de l’Intercollectif de soutien aux Roms du Nord – Pas-de-Calais. Il avait quasiment obtenu un compromis avec la Sem Ville renouvelée, avant l’incendie du camp. »
Homme entier, connu pour ne jamais rien lâcher sur les questions qui l’animaient, Bruno Mattéi était aussi très investi dans d’autres associations, au premier rang desquelles ATD Quart-Monde, dès 1995, puis la Fraternité. Il avait aussi été président de l’Université populaire et citoyenne de Roubaix pendant trois ans, de 2014 à 2017.

Bras droit de Serge July

Bruno Mattéi était un homme de gauche. Il avait vécu Mai 68 à Paris, alors qu’il y terminait ses études. Quelques années plus tard, en 1971, il était nommé professeur de philosophie à Douai, à l’École normale, puis à l’IUFM. Il avait rencontré Serge July, fondateur du journal Libération, au moment où l’affaire de Bruay éclatait, en 1972. Les deux hommes, très proches, avaient partagé la même maison à Waziers. Bruno Mattéi restera d’ailleurs correspondant régional du quotidien pendant plusieurs années, et continuera d’y contribuer. En septembre 2012, il y écrivait, dans une tribune : « Le problème c’est nous-mêmes qui l’avons avec nous-mêmes pour avoir suspendu la question d’apprendre ce qu’il en est de l’humain ». Comme le relève Vincent Boutry, de l’UPC, la question de la fraternité était au centre de sa réflexion philosophique.

COMMUNIQUÉ

Dès le début des années 2000, Bruno s’est engagé pour une plus grande solidarité envers les Roms dans la métropole lilloise. Avec d’autres il a été à l’initiative de la création des collectifs, pour sortir les Roms de leur isolement et revendiquer pour eux et avec eux une vie plus digne et plus sûre.

Son action a été inlassable et exigeante, à Lille puis à Roubaix aux Couteaux mais aussi avec l’Intercollectifs 59/62, pour faire valoir chaque jour les droits des Roms et des plus démunis. Humaniste passionné de justice sociale, il a interpellé sans relâche les élus, les associations et les pouvoirs publics pour mettre fin aux discriminations et proposer des solutions.

Pour l’Intercollectifs Roms 59/62, Mireille Labrouche et Dominique Plancke